Journal de création

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Un doux moment!

Enfin je peux voir un premier filage complet après une semaine chaotique. Les trois premiers jours à Cholet ont été particulièrement difficiles pour moi qui jugeais mon travail insatisfaisant. J’avais cette impression de ne pas traiter le sujet que je m’étais donné

l'éclate

Une scène en particulier m’a permis, une fois mise en place, d’articuler la totalité de la pièce. En répétition, elle ne m’a pas convaincu durant deux semaines. Et pourtant je m’y accrochais, la modifiant sans cesse.

Nous rentrons ce  lundi 8 janvier dans la salle du Piano’ cktail . La technique commence à travailler concrètement avec nous. L’ingénieur du son et le créateur lumière sont de la partie! C’est l’occasion pour nos deux nouveaux danseurs de découvrir la salle où se donnera la première représentation.

je vous propose maintenant cet extrait vidéo avec quelques explications sur le choix que j’ai fait de conserver ce passage pour la création

Le vendredi tout commence par une petite analyse de la création vue la veille avant de rentrer chez soi

1ère semaine de travail

Notre première semaine de résidence en création s’achève à Vertou. Le groupe se forme et parvient à communiquer grâce à Ana rencontrée à Ramallah, qui assure la traduction avec les deux danseurs en anglais.

Un solo de Pedro qui plaira à Hervé.

Et vous ? vous en pensez quoi?

3 janvier 2018                   Oui c’est vrai Pedro qu’il faut tenter de communiquer !

2 janvier 2018

la journée commence sans Stéphane en route après avoir été bloqué par la tempête Carmen dans son voyage.

2018 le gros défi commence!

Nous approchons de Noel et une bonne nouvelle me rassure à 7 jours du début de la création!

Fin de l’automne . Le temps d’un point sur le projet

Été 2017 le travail en studio de répétition commence

31 juillet 2017. Je réunis les deux danseurs Stéphane Bourgeois et Pedro Hurtado et le musicien Camille Saglio pour commencer une réflexion sur une chorégraphie possible. Serge Crampon le scénographe est également présent. L’atelier durera trois jours. Un studio vide est mis à notre disposition par la ville de Bouguenais et son théatre le Piano’cktail. Tout reste à faire; créer un espace,  l’occuper ou pas. Première collaboration également avec Camille qui doit proposer une trame sonore  qui ne part que de sa voix seule.

En voyage en Equateur pour un autre projet, les résidences de créations se concrétisent pour Salam en janvier 2018. Nos deux danseurs Palestiniens arriveront vraisemblablement fin décembre et découvrirons la France pour la nouvelle année. A peine sortis des fêtes nous commencerons par une résidence de recherche dès le 2 janvier et toute la première semaine. Nous attendons des réponses d’accueil studio, dispositif du ministère de la culture  vers les Centres chorégraphiques Nationaux afin d’aider à la création d’autres Compagnies de danse en les recevant chez eux pour créer et apporter une aide financière au projet. Les demandes sont nombreuses et la période choisie pour nous n’est pas des plus simple. Nous serons ensuite au Piano’cktail à Bouguenais pour entamer le travail avec la technique pendant une semaine sur le plateau de notre ville associé : Bouguenais (44) , puis nous enchainerons à Cholet (49) avec une résidence au TRPL( Théâtre Régional des Pays de la Loire) qui vient de nous apporter son soutien. Nous continuerons à Vertou (44) lieu où nous disposons d’un studio de danse dans une convention avec la ville depuis la saison dernière. Convention renouvelée pour cette nouvelle saison . Enfin pour la dernière ligne droite nous revenons à Bouguenais afin de terminer la création et préparer la présentation du 2 février 2017 à 20h .

La période qui commence est donc le bouclage des demandes de budget et la concrétisation logistique de la création. Pendant l’été les billets d’avions seront pris pour Hamza et Kamel qui devront voyager depuis Amman en Jordanie pour rejoindre la France! Malheureusement il est impossible pour eux de partir d’Israël. Le voyage va être long au sens propre comme au figuré…

Les deux danseurs palestiniens que j’ai choisi se présentent chacun avec une petite improvisation. Merci à Ana Laura Rodriguez Quinones pour ces captations. Elle était notre traductrice lors de mes trois jours d’audition à Ramallah.

Hamza

Kamel

Mon bref séjour en Palestine a piqué ma curiosité sur son histoire et le problème des territoires. Un ami me conseille de contacter une historienne rattachée au Centre de Recherche en histoire internationale et atlantique de l’université de Nantes, spécialiste de l’histoire palestinienne, Sandrine Mansour. J’ai envie qu’elle m’aide et me conseille sur ma recherche propre à la terre palestinienne et son histoire.


Un travail de collaboration

Au fil des mois, je garde le contact avec mes collaborateurs artistiques. La communication est essentielle entre nous tous ; échange d’idées, d’envies mais aussi une curiosité envers les autres univers côtoyés par chacun qui peut amener à la concrétisation d’une idée nouvelle pour le futur spectacle.

VENDRE LE SPECTACLE

Bien beau d’avoir une idée originale mais faut-il encore convaincre les programmateurs des salles de spectacle en France d’acheter une représentation alors même que la chorégraphie n’est pas créée, les danseurs pas tous choisis, la scénographie inexistante! Il s’agit alors de prospecter sur dossier. En expliquant le projet, les intentions, les collaborateurs pressentis. Maintenant que la date de la première est déterminée le 2 février 2018 il faut essayer d’enchaîner quelque date juste après. Il faut penser à la disponibilité des membres de l’équipe; danseurs, techniciens. Leur demander de bloquer une semaine ou deux semaines de représentation et tournée est toujours plus facile que d’égrener 3 représentations sur un mois.

La compagnie a deux mois pour contacter les programmateurs de salle et les convaincre d’acheter. Difficile quand on sait que souvent la programmation est pleine un voir deux ans d’avance!!!


La ville de Bouguenais, partenaire de la Cie ngc25


Rencontre avec François Baunez

Le directeur des affaires culturelles de la ville de Bouguenais explique le lien avec la compagnie NGC 25 et le spectacle Salam. Il est à l’origine du projet lors d’une rencontre de partenariat pour les cinq années à venir avec NGC25.


À la rencontre de Patricia Pasco

Patricia travaille au développement à l’international de la ville de Bouguenais. Elle nous explique le partenariat avec la compagnie ngc 25 qui est associée à la salle de spectacle du Piano’cktail de Bouguenais.

Grâce à Patricia, Hervé trouve les contacts nécessaires en Palestine à son projet.

La compagnie prend contact avec Khaled Elayyan le directeur du plus important festival de danse contemporaine en Cisjordanie. Sa compagnie Sareyyet implantée à Ramallah organise une semaine de représentations internationales. Plusieurs pays participent. Si ce festival est prêt à accueillir Hervé en avril 2017 ce sera l’occasion pour lui de déterminer le partenariat financier possible et surtout d’organiser une audition avec  des danseurs locaux.

Et surtout un partenaire intéressé à l’accueillir pour des représentations à Ramallah .


Organiser la mise en place du projet

Un tel projet en international soulève quelques difficultés supplémentaires. Le coût financier en est plus élevé. Une organisation minutieuse est nécessaire quant au séjour des danseurs invités et leur permis de travail. Il fait donc en même temps que l’idée artistique fait son chemin composer avec des paramètres bien concrets d’argent, de calendrier.

Planifier la création chorégraphique

Une création chorégraphique se constitue habituellement en quelques étapes de création artistique appelées résidences durant lesquelles les danseurs et tous les collaborateurs au projet se réunissent afin de travailler ensemble. Souvent un bloc d’une semaine. La moyenne indispensable à la finalisation d’un projet est entre 4 et 5 semaines. Dans le cas particulier de Salam, un problème se pose: la venue des danseurs palestiniens choisis en France. Très vite il est décidé de rassembler ces résidences en une seule; en janvier 2018é Ainsi il suffira de demander un visa pour leur venue en France qui englobera la période de création et de représentations. Plus simple également pour les billets d’avion et le séjour!


Présentation du projet à l’équipe

Début 2017 je réunis l’équipe administrative de ngc 25 et mes collaborateurs artistiques pour leur présenter mon idée.


Il s’agit alors de les convaincre de s’embarquer dans le projet

À partir de cette rencontre chaque collaborateur commence à réfléchir au projet. L’équipe administrative poursuit sa recherche de partenaires financiers et surtout de diffuseurs! Un minimum de cinq spectacles vendus est indispensable pour inscrire définitivement Salam comme un projet fiable pour l’année 2018!

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

3 Commentaires

  • maigret dit :

    merci Sandrine je découvre ton interview j’ai hâte de notre collaboration sur ce projet qui me transporte dans la Lumière mais aussi dans la noirceur de l’Homme …

  • Mansour Sandrine dit :

    Avec plaisir! A bientôt.

  • Maigret dit :

    Bravo Hamza et Kamel pour ces 2 improvisations et ces 2 ambiances bien particulière de Ramallah . cela me permet aussi de découvrir la nouvelle coupe de cheveux de Hamza …

Laisser un commentaire